Divers

Vœux 2019

Chers confrères, chères amies, chers amis,

Au nom du Conseil Départemental du Val de Marne de l’Ordre des médecins et de tous ses élus nous vous présentons, à vous-mêmes ainsi qu’à tous ceux qui vous sont chers, tous nos vœux pour cette nouvelle année 2019.

Ces vœux s’inscrivent cette année dans un climat national préoccupant.

L’année 2018 s’achève en effet dans l’expression publique violente de l’exaspération d’un certain nombre de citoyens qui ont le sentiment de vivre dans l’insécurité et l’abandon : sentiment de contrainte croissante du budget des ménages, sentiment de ne plus être écoutés, d’être déclassés, dégradation de la confiance dans le système démocratique, défiance quant à l’action des élus, sentiment d’absence de prise en compte des besoins et des difficultés d’une population en souffrance, clivage de classe, mauvaise lisibilité de la situation financière nationale et de l’action gouvernementale, lecture négative de l’action de l’UE.

Les fractures se multiplient au sein de notre société : sociales, culturelles, identitaires, territoriales, numériques. En l’absence de sas-filtres et de relais opérants de proximité une fracture majeure s’est constituée entre les élites dominantes et les citoyens. Le 10 décembre le gouvernement reconnaissait d’ailleurs son erreur, déclarant avoir « pris conscience de la nécessité de travailler davantage avec les corps intermédiaires », qui ont « été écartés depuis 18 mois ». Le « Vivre ensemble » et la solidarité nationale en ont ainsi été sévèrement impactés et malmenés.

Le système de soins est au cœur de cette solidarité nationale. Les professionnels de santé, libéraux et hospitaliers, exercent au quotidien dans des conditions certes difficiles et dégradées mais leur engagement sans faille a été salué par tous les acteurs de notre société à l’occasion des événements graves qui ont marqué l’année 2018.

Leur exercice est cependant au bord de la rupture, en flux tendu, laissant de nombreux patients dans l’incompréhension ou en déshérence de prise en charge pérenne, sources de situations conflictuelles parfois violentes tant au niveau des services d’urgences qu’au sein des structures libérales de soin. L’actualité récente en a été le reflet. Parallèlement les « burn out » se multiplient au même titre que les mises en liquidation judiciaire. Le système de santé est à bout de souffle.

En l’absence de solution nationale cohérente et de réforme globale adaptée à cette situation déficitaire de notre système de santé, la profession a abandonné le top-down anglo-saxon pour passer au bottom-up, appelant à l’émergence territoriale de la réforme du système de santé. Sage décision, pertinent transfert de responsabilités, cohérents avec l’action des acteurs locaux. Les partenaires sociaux, les élus territoriaux, tant politiques que professionnels ordinaux, sont à ce titre des acteurs incontournables de proximité ayant une connaissance parfaite du terrain. Leur action est bien entendu déjà effective depuis de nombreuses années, à tous les niveaux compatibles avec leurs missions : optimisation de l’offre de soin, facilitation des conditions d’installation, sécurisation des soins, permanence des soins. Il est temps que nos élus politiques nationaux prennent conscience du rôle majeur de ces relais au sein d’une société en souffrance et d’un système de soins à réinventer.

La crise sociétale actuelle vient pointer avec acuité le rôle de ces « corps intermédiaires » trop longtemps négligés par nos dirigeants. A trop vouloir négliger ou supprimer les corps intermédiaires, les sas de décompression, on a exacerbé les incompréhensions, les frustrations, les exaspérations, faisant ainsi le lit de troubles majeurs. Encore faut-il donner aux élus locaux les moyens d’assurer ce rôle essentiel. La mise en place d’une vraie démocratie sanitaire qui ne soit pas que « participative » est un élément socle de l’émergence d’une gouvernance territoriale partagée et adaptée aux besoins de chaque territoire ou bassin de vie.

L’action des Conseils départementaux de l’Ordre des médecins est à ce titre essentielle. Ils ont une connaissance parfaite du tissu territorial et du maillage des soins, de la démographie médicale, des particularités géographiques ou populationnelles, des besoins locaux, des difficultés présentes ou à venir de l’offre de soins, lanceurs d’alerte si nécessaire, relais des messages institutionnels si urgence. Leur action synergique avec les autres acteurs locaux de santé, délégations territoriales des ARS, CPAM, Facultés de Médecine, URPS, est la base de l’émergence territoriale de la réforme souhaitée de notre système de santé. Leur rôle d’écoute, de médiation, de conciliation et d’accompagnement est un relai majeur de l’expression de la démocratie de proximité, un sas d’amortissement de l’expression des exaspérations souvent fruits d’une centralisation excessive.

Dans ce cadre le Conseil départemental du Val de de Marne de l’Ordre des médecins a poursuivi en 2018 son travail de rénovation et de modernisation de ses locaux et de ses outils afin d’assumer pleinement son rôle de « Domus medica » et d’acteur de la réforme territoriale du système de soins. 6988 médecins sont inscrits au Tableau du Val de Marne. Les élections du 21 janvier 2018 ont permis le renouvellement de ses élus par moitié et à la parité, renforçant la féminisation de notre Conseil et sa représentation hospitalière, ainsi plus conformes à la démographie de notre département.  Cette parité sera totale en 2021.

Nous poursuivons nos actions de communication et d’information de tous les médecins de notre département par nos canaux habituels : site internet, Newsletter, blog, SMS en cas d’urgence. Un important projet d’accompagnement des jeunes internes a été défini avec tous les acteurs de soins du 94 mais également du 77 et du 91, projet d’accompagnement des médecins en formation dans la structuration de leur projet d’exercice. Enfin les « Rencontres Val de Marnaises », initiées en 2017, se tiendront cette année le mercredi 27 mars.

De nouveaux challenges se profilent pour cette année 2019 : déploiement de la téléconsultation sur notre territoire, mise en place du télésoin, maillage du territoire 94 par des CPTS, déploiement de la téléprescription pour laquelle le Val de Marne a été retenu comme département pilote avec la Saône et Loire et le Maine et Loire, déploiement du projet « Ma Santé 2022 » dans le cadre de la Stratégie de Transformation du Système de Santé annoncée par le Président de la République. Notre vigilance sur ces différents sujets sera extrême et notre investissement au service des soins et de la profession sera sans faille.

Merci à toutes et à tous de votre confiance et de votre soutien. Merci à toutes nos secrétaires qui, sous le contrôle de notre responsable administrative, assurent et veillent à l’optimisation de nos missions et à l’efficience de notre « domus medica ».

Bonne année à toutes et à tous, confraternité et amitiés.

Dr Bernard Le Douarin, Président
Dr Alain Margenet-Baudry, Vice-Président

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s